17
juin
Par

Benjamin Karras, diplômé en génie climatique et énergétique à l’INSA Strasbourg en 2014 est aujourd’hui chef de projet à Olvea Burkina Faso (OBF) dans le cadre d’un volontariat international d’expérience (VIE). Retour sur son parcours à l’INSA Strasbourg et sur ses premières expériences professionnelles.

Du baccalauréat aux premières expériences internationales

” Titulaire d’un bac scientifique, j’intègre l’INSA Strasbourg en 2008. Après deux ans de tronc commun, je me spécialise dans le domaine du génie climatique et énergétique. Depuis des années, je suis intéressé par les problématiques environnementales, notamment dans l’énergie et le bâtiment. Après un stage en bureau d’étude solaire sur l’Ile de la Réunion, je passe un semestre Erasmus en Allemagne. J’y découvre de nouvelles méthodes d’apprentissage qui me plaisent, notamment par leur approche technique et la relation plus directe que l’on développe avec les enseignants. Quand on commence à goûter aux voyages, on ne s’arrête plus. C’est pourquoi je décide de partir en stage au Laboratoire Biomasse Energie et Biocarburants de l’institut 2iE à Ouagadougou (Burkina Faso). Ma mission est de mettre en place une plateforme de tests pour foyers améliorés. J’ai apprécié ces quatre mois qui m’ont totalement dépaysé. 

Un projet de fin d’étude (PFE) au Burkina Faso…

Grâce aux contacts que j’ai noués lors de mon stage, j’ai été mis en relation avec Olvea Burkina Faso chez qui j’ai réalisé mon PFE.

L’entreprise Olvea Burkina Faso produit du beurre de karité avec une unité de transformation implantée à Bobo Dioulasso, seconde ville du Burkina Faso.

Durant ma première expérience dans ce pays, j’ai pu découvrir Bobo Dioulasso durant quelques jours. Cette ville m’a beaucoup plu : l’ambiance est plus tranquille qu’à Ouagadougou, le climat est agréable et il y a moins  d’embouteillages.

Le sujet de mon PFE était composé de trois axes principaux :

  •  maitrise de la qualité de la matière première (stockage des amandes de karité) et recherche d’un processus industriel de séchage et nettoyage
  •  optimisation énergétique du processus de transformation avec la valorisation thermique du tourteau de karité pour réduire la consommation électrique de l’usine
  •  réflexion sur l’architecture bioclimatique et la construction d’une nouvelle usine dont l’impact environnemental doit être le plus faible possible

Après avoir avancé sur les deux premiers axes de recherche du stage, la construction d’une nouvelle usine était véritablement à l’ordre du jour. L’usine dans laquelle j’étais arrivé en stage est petite, la gestion des flux y est compliquée et OBF est en location.

Ceci a motivé la direction du groupe Olvea à investir dans une nouvelle unité de transformation. On m’a proposé d’être chef de projet, sous la forme d’un volontariat international d’expérience (VIE), proposition que j’ai accepté immédiatement.

...débouchant sur un volontariat international d’expérience (VIE) en tant que chef de projet

Mon activité en tant que chef de projet évolue au fur et à mesure que le chantier progresse.

Lorsque j’ai débuté la mission, tout était à faire. Le groupe Olvea souhaite acquérir une usine qui soit vertueuse, pour les employés, l’environnement et la qualité. Il s’agit de travailler à la conception de l’usine avec l’aide d’un  architecte. Nous avons intégré des principes d’architecture bioclimatique dans le design (en raison de la chaleur). Il est notamment important de protéger au mieux les volumes intérieurs du rayonnement solaire.

Compte tenu de l’ampleur du projet et des délais assez courts (exécution de l’ensemble en 16 mois), nous avons travaillé à l’organisation des tâches et à la mise en application d’un planning.

En tant que chef de projet, les objectifs qui me sont attribués sont multiples :

  • prise en compte des exigences du maître d’ouvrage, notamment les impératifs de délais
  • bonne gestion des commandes, suivi des importations et logistique
  • respect de l’enveloppe budgétaire attribuée au début du projet (2,3 M €)
  • gestion d’un planning de décaissement
  • recherche de solutions technologiques vertes pour que l’impact environnemental de l’usine soit le plus faible possible
  •  gestion des prestataires extérieurs et de leurs interventions sur le chantier
  •  reporting régulier auprès de la direction
  • communication visuelle du chantier (gestion d’un blog)
  • coordination entre les entreprises

Actions menées lors du VIE

1. Valorisation du tourteau de karité

20160523_094845

Crédit photo : Benjamin KARRAS

Avant mon arrivée, OBF utilisait un chauffoir électrique pour le traitement thermique des amandes de karité (chauffage de la température ambiante à 100 °C). J’ai contribué à identifier et mettre en valeur un potentiel d’économie énergétique, en utilisant du tourteau de karité comme combustible pour la chaudière qui produit de la vapeur. Après avoir passé les commandes et installé tous les équipements, le système fonctionne avec succès.

Résultats attendus :

  •  économie annuelle de 112 MWh électriques (soit 8,8 M FCFA)
  •  la vapeur est utilisée pour d’autres postes dans l’usine (séchoir, cuves, nettoyage des filtres)
  •  autonomie dans la gestion des produits de l’usine (le tourteau est valorisé)
2. Centrale solaire

IMG_2319

Crédit photo : Benjamin KARRAS

Le niveau d’ensoleillement est propice à l’utilisation d’une centrale solaire photovoltaïque. La technologie que j’ai retenue consiste à injecter l’électricité produite par les panneaux directement dans le réseau électrique de l’usine. 

Résultats attendus :

  •  remplacement d’une énergie d’origine fossile par une énergie renouvelable
  •  production annuelle estimée à 73 MWh (soit 5, 7 M FCFA d’économie par an)
3. Architecture et matériaux

IMG_2393 20160411_101958

Crédit photo : Benjamin KARRAS

Le design bioclimatique des bureaux permet de protéger les parois du rayonnement solaire direct grâce à une charpente métallique qui surplombe le tout. L’espace large entre les bureaux permet une ventilation importante. Les murs en briques de latérite offrent une inertie thermique.

4. Traitement des amandes

IMG_2320

Crédit photo : Benjamin KARRAS

Avant d’être stockées en magasin pour une durée de plusieurs mois, les amandes de karités sont séchées puis nettoyées. Ainsi, OBF peut travailler toute l’année avec des produits d’une qualité optimale. Le séchoir de la photo ci-dessous est une innovation dans l’industrie du karité.

En savoir plus sur la société Olvea Burkina Faso

Olvea Burkina Faso est une SARL de droit burkinabé, située à Bobo Dioulasso, filiale du groupe Olvea, leader mondial dans la production et le conditionnement d’huiles et beurres végétaux. Depuis 2008, OBF produit du beurre de karité, vendu essentiellement pour les applications cosmétiques. L’entreprise a mis en place une approche filière, qui consiste à travailler  directement en lien avec des associations de femmes en milieu rural. Cette méthode de travail permet à l’entreprise de produire quatre types de beurre de karité : conventionnel, durable, biologique et équitable. En 2015, OBF a traité plus de 2800 tonnes de beurre. De plus, cela procure une source de revenu supplémentaire pour les 18 052 femmes avec lesquelles nous travaillons. Cette approche éthique s’est concrétisée par l’obtention du label Union for Ethical BioTrade.

Après quelques années de fonctionnement, les bons résultats de l’entreprise ont convaincu le groupe Olvea d’investir dans une nouvelle unité de production.

4 commentaires

  • Quel beau parcours Benjamin !

    Je suis contente de voir en photo et les explications à l’appui ainsi c’est plus facile de comprendre l’aboutissement de ton travail même ta maman nous donnait des infos au fur et à mesure des avancées !

    Et en plus que des belles actions pour la planète !

    J’espère que ce beau parcours te permettra de continuer dans ce domaine… peut être dans de nouvelles contrées !

    Bonne continuation à toi.

  • Félicitations mon cher. Je suis très content de voir des ameliorations énergetiques apportées à l’usine Burkarina (devenue Olvea Burkina aujourd’hui). Je me souviens avoir travaillé il ya de cela 4 ans pour le compte de cette même usine dans le cadre de l’élaboratiom du Bilan Carbone de toute la filière karité. Votre projet est intetessant et pourrait être élargi à toutes les activités de la filière (de la cueillette des noix jusqu’au rafinage et le traitement final de l’huile).

  • Cher Benjamin,
    Quel plaisir d’avoir eu cette chance de travailler avec toi durant ces 8 derniers mois , tu as été un excellent collaborateur en plus d’être humainement une très bonne personne.
    Je te souhaite beaucoup de succès dans le futur.
    A très bientôt!

  • Avant de partir passer la soirée chez ta maman, je prends le temps de lire et de relire ton parcours scolaire en professionnel et personnel.

    Quel beau parcours !

    Je suis contente aussi de voir des photos de tes différentes réalisations, c’est plus concret que les discussions de vive voix.

    Toutes ces rencontres sur des terrains différents, des cultures différentes ne pouvaient qu’accélérer ton projet de partir… partir loin… vers l’Est. Un projet qui te tenait à cœur depuis longtemps, mais à l’époque… u peu prématuré !

    Un vrai régal de vous suivre ainsi sur le blog maintenant avec vos récits et vos photos.
    Vous êtes rayonnants ! Quelle richesse vous êtes en train d’amasser ! Que de beaux ingrédients pour continuer à avancer dans cette vie à 2.

    Belle route à vous et à bientôt.

    Je vous embrasse

    Françoise CHAGAO BONJEAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *