07
mai
Par

Portrait de diplômée

 

Diplômée en génie climatique et énergétique en 2017, Camille Heillault est chargée d’études énergie et construction durable chez EODD Ingénieurs Conseils, un bureau d’étude lyonnais. Elle met ses connaissances au service des bâtiments durables, voire passifs, le moins énergivores et le plus respectueux de l’environnement possible.

 

En binôme avec un responsable projets, Camille Heillault mène les études énergétiques et environnementales des projets de construction : simulations thermiques, étude d’impacts environnementaux, de l’éclairage naturel, analyse du cycle de vie du bâtiment…

« Il s’agit de veiller à ce que le bâtiment en construction soit le plus confortable possible, avec suffisamment d’éclairage naturel, que sa construction ne consomme pas trop d’énergie grise, qu’il émette peu de carbone, et si possible qu’il produise de l’énergie… » résume la jeune femme. Elle part des plans d’architecte et effectue des modélisations à l’aide de logiciels.

 

Bâtiments passifs

 

Son bureau d’études environnementales compte 6 agences en France et une centaine de collaborateurs. Il agit comme maître d’œuvre en équipe avec les architectes et bureaux d’études structure, ou comme assistance à maîtrise d’ouvrage auprès des collectivités locales par exemple. Il s’agit en majorité de construction neuves, tertiaires ou résidentielles, et parfois de réhabilitations.

 

Camille réalise aussi les études pour la certification des bâtiments dans le cadre des labels de construction durable, tels que Passiv Haus ou E+C- (Énergie Plus Carbone Moins), demandée par les maîtres d’ouvrage. Être au cœur de cette architecture et construction nouvelles plaît particulièrement à l’ingénieure pour qui le respect de l’environnement est une valeur forte. « Nous avons réussi à convaincre un client de ne pas installer de climatisation pour ses bureaux parisiens, en lui montrant que le système de rafraîchissement adiabatique sera suffisant. C’est une petite victoire » sourit-elle.

 

Recrutée à la fin de ses études en 2017, elle ambitionne de devenir responsable de projets d’ici un ou deux ans pour avoir une vision globale des projets, être en relation avec les clients et gérer les budgets.

 

Une formation connue, reconnue et renommée

 

Camille a choisi l’INSA Strasbourg et le génie climatique et énergétique par attrait pour l’enjeu des villes durables et par recommandation d’une diplômée, amie de la famille. Elle a réalisé ses stages en bureau d’études, dont celui de la SNCF pour comparer les installations climatiques de leurs bâtiments avec des solutions recourant aux énergies renouvelables. En quatrième année, elle a passé six mois à l’Université de Buenos Aires en échange Erasmus. Elle en est revenue presque bilingue – elle qui ne parlait pas un mot d’espagnol -, a gagné en autonomie et en ouverture.

 

« Mes études m’ont apporté une grande autonomie de réflexion. A l’INSA Strasbourg, on nous a appris à chercher et trouver par nous-mêmes. Une formation aussi poussée en génie climatique est rare en France. Étant très proche des professionnels, elle m’a apporté un réseau. Elle est connue et reconnue. C’est un atout pour faire sa place » explique-t-elle.

Aujourd’hui, en Rhône-Alpes, elle profite de la proximité de la montagne pour s’adonner au ski et à la randonnée. « Je profite de la vie » dit-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *